Fiche Entreprise

ENGIE

Société à Raison d'Être

Forme juridique : Société Anonyme
Filiales : GRDF, GRTgaz, Elengy, Storengy, Altiservice Engie, Endel Engie, Engie Axima, Engie Cofely, Engie Ecova, Engie Electrabel, Engie, Fabricom, Engie Global Markets, Engie Home Services, Engie Ineo, Engie IT (Information et Technologies), SHEM, Engie Lab Crigen, Engie M2M, Engie Réseaux, Solairedirect, Engie Impact, Tractebel, Culturespaces, Engie Green, La Compagnie du vent, Électricité de Tahiti
Effectif : 171100
Chiffre d’affaires : 60,1 Md d’€
Siège social : Tour T1, La Défense à Courbevoie
N° RCS : 542107651
Code NAF : 3523Z

Partager cette fiche

Engie est un groupe industriel énergétique français. C'est le troisième plus grand groupe mondial dans le secteur de l'énergie en 2015. Son principal actionnaire est l'État français, qui détient un quart du capital. Le groupe naît le 22 juillet 2008 d'une fusion entre Gaz de France et Suez.
La raison d’être d’ENGIE, c’est d’agir pour accélérer la transition vers une économie neutre en carbone, par des solutions plus sobres en énergie et plus respectueuses de l’environnement. Cette raison d’être rassemble l’entreprise, ses salariés, ses clients et ses actionnaires et concilie performance économique et impact positif sur les personnes et la planète. L’action d’ENGIE s’apprécie dans sa globalité et dans la durée.

Articles de presse sur l'entreprise

On pourrait se demander pourquoi l’affaire du débarquement de la directrice générale Isabelle Kocher par le conseil d’administration d’Engie fait couler autant d’encre et de salive ? Après tout, le limogeage assez banal d’un patron de grand groupe ne devrait intéresser que le cercle des fournisseurs d’énergie, certes influent et huppé, mais tout de même limité.
Les 33e Grands Prix COM-ENT qui se sont déroulés le 10 décembre ont révélé une tendance majeure : la communication est en quête de sens. Confrontées à la défiance de publics plus engagés, plus exigeants qui souhaitent redonner du sens à leur mode de vie, marques et entreprises cherchent la parade. Laquelle se trouve logiquement sur le même terrain : le sens.
Alors que la loi Pacte offre la possibilité aux entreprises volontaires de se doter d’une raison d’être et de l’intégrer dans ses statuts, l’État doit être exemplaire, a déclaré le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. Les entreprises dans lesquelles l’État est actionnaire devront se doter d’une raison d’être d’ici 2020. La banque publique d’investissement, Bpifrance, est appelée à faire de même avec les entreprises dont elle détient une participation.
L’avenir législatif de la loi Pacte n’est pas encore scellé. Le texte doit repasser début avril devant le Sénat. Mais la philosophie du texte se diffuse déjà chez les chefs d’entreprise. Le sujet était au cœur des Rencontres des entreprises, organisées ce jeudi à Paris avec Emmanuel Faber patron de Danone, Isabelle Kocher d’Engie et la lorientaise Clémentine Gallet de Coriolis Composites.
Translate »
error: Content is protected !!

Gestion des cookies

Respecter votre vie privée est notre priorité

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site et pour répondre à nos besoins statistiques et de mesure d’audience, pour les améliorations futures du site. 

Les cookies fonctionnels, techniques et de sécurité ne sont pas paramétrables car ils sont nécessaires au bon fonctionnement du site, les autres le sont et nécessitent votre accord pour être déposés. 

Pour en savoir plus sur la manière dont nous traitons vos données, veuillez consulter notre politique en matière de protection des données personnelles.